La Start-Up Lilloise, Crime Science Technology (CST), diversifie son activité. Elle lance une nouvelle molécule destinée à sécuriser les documents officiels. En 2010, Cosimo Prete crée son entreprise autour d’une technologie innovante pour le relevé des empreintes digitales. Dès 2015, il lève des fonds pour développer un nouveau produit « Optical variable material » qui remplacerait les hologrammes actuels pour une vérification d’authenticité plus rapide et plus fiable. Depuis, CST ouvre son capital à l’allemand Covestro et initie des partenariats avec des industriels comme Gemalto et Delarue. Cette start-up de 10 salariés, compte doubler son effectif d’ici 2022 et se développer à l’international.
La Start-Up Lilloise a su efficacement se diversifier en s’appuyant sur ses actifs technologiques. Elle compte désormais développer son portefeuille clients à l’international.

 

 

Quand un chercheur de la police scientifique bouleverse l’industrie de la sécurité intérieure des États. C’est l’histoire de Cosimo Prete et de sa start-up lilloise (Nord) Crime Science Technology (CST).

Source : [Made in France] CST, la criminologie au secours de la sécurité – La pépite