La relocalisation des entreprises est un enjeu majeur pour les territoires. Au-delà de la création d’emplois indiscutable, les entreprises ont une ambition stratégique visant à sécuriser leurs chaînes d’approvisionnement. Des circuits court et des stratégies d’économie circulaire se mettent en place. Ce sont autant de leviers pour la pérennité des industries locales. L’emploi, la transition écologique et la compétitivité des entreprises sont ainsi pris en compte conjointement dans une démarche vertueuse.

L’approvisionnement en matières premières

Dans certains secteurs d’activités, la pénurie de matières premières impose aux entreprises de faire face aux dérapages des délais et à la hausse de coûts. Des clauses d’indexation des prix, de renégociation ou de suspension des délais sont possibles mais ne suffisent pas à garantir un volume de production suffisant. Une alternative à ces difficultés d’approvisionnement consiste à multiplier ses fournisseurs potentiels et, parfois, sélectionner des fournisseurs proches du lieu de production. Ce réflexe d’achat pourrait conduire à une relocalisation progressive de certaines activités industrielles. Ce phénomène est particulièrement prégnant dans la souveraineté en matière de métaux stratégiques indispensables pour accélérer et sécuriser la transition énergétique. C’est également le cas pour les métaux utilisés dans l’industrie électronique. Il ne s’agit pas d’oublier les filières plus traditionnelles où les matières telles que le bois, l’aluminium et d’autres matériaux de construction deviennent rares et de plus en plus onéreuses.

Les stratégies pour l’économie circulaire

Pour accroitre la productivité des entreprises et la réduction des émissions de carbone, l’union européenne adopte une stratégie d’utilisation efficace des ressources, dont la prise en compte du réemploi.  Le paquet « Economie circulaire » fixe les modalités de la responsabilité élargie des producteurs (REP). Il devrait induire une prise en compte des achats responsables dans la construction des nouvelles chaînes de valeur. L’animation des territoires s’oriente vers une mise en relation des différents acteurs locaux pour une meilleure identification des fournisseurs potentiels. Les maillons manquants dans la chaine d’approvisionnement pourront faire l’objet de création d’activités nouvelles notamment dans le réemploi ou le recyclage des matières.

Développer le circulaire pour renforcer l’industrie européenne

En effet, les approches écologiques et circulaires atténuent les risques élevés de pénuries en mobilisant des matières premières dites secondaires. L’Europe mise notamment sur le recyclage des métaux critiques, lithium, silicium ou cuivre pour diversifier ses chaînes d’approvisionnement pour les technologies vertes et numériques et réduire ainsi l’empreinte environnementale de ressources non renouvelables et jusqu’alors faiblement disponible sur le continent.

A (ré)écouter :

France Inter, On arrête pas l’Eco du 27/11/21, reportage sur les conséquences des pénuries et la désorganisation des schémas logistiques dans l’industrie automobile

Achats responsables et création d’emplois

Créer de l’emploi sur nos territoires, c’est relocaliser une partie des activités de nos chaînes de valeur. Lorsque la matière primaire n’est pas disponible localement, au-delà de la réduction des déchets, recycler les matériaux permet de gagner en souveraineté. La maîtrise des risques liées aux approvisionnements et les politiques d’achats responsables ou de responsabilité sociétale vont naturellement favoriser les fournisseurs locaux s’ils sont suffisamment compétitifs. Les entreprises et associations du secteur de l’Insertion par les Activités Economiques (IAE) ont une place prépondérante pour investiguer ces opportunités de diversification.  Par ailleurs ces activités, qui ont du sens et un intérêt collectif visible, favorisent fortement l’inclusion des personnes éloignées de l’emploi. Les clients des industriels et les consommateurs sont dans une attente croissante de démarches responsables et résilientes.

Déjà les pressions réglementaires liées à la REP poussent les industriels concernés à la mise en œuvre de meilleures pratiques de conception (cf. filière électroménager). Les engagements de décarbonation vont accroître les attentes des clients en ce sens. La décarbonation et la pression financière vont aussi inciter les industriels à privilégier le recyclage et le réemploi dans leurs procédés. Les nouvelles chaînes de valeur vont évoluer pour gagner en robustesse, c’est-à-dire maîtrisées globalement et localement. Cette nouvelle tendance devrait accélérer les processus de relocalisation et, en conséquence, créer de l’emploi.

Sources :

Développer le réemploi : un enjeu pour les territoires – Zero Waste France

Souveraineté technologique : la pénurie des puces électroniques, un circuit court pour la relance – Novethic

Le fabricant de machines pour l’industrie Guelt se projette sur l’export – Le Journal des Entreprises

Métaux stratégiques : l’Europe mise sur le recyclage et la relance du secteur minier pour sécuriser sa transition énergétique – La tribune

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .