La stratégie poursuivie par Yves Guelt a été de commencer avec peu et surtout tôt : en 1978. Puis, d’élargir petit à petit son périmètre de services en capitalisant sur son portefeuille de clients existants.

Ainsi, le dirigeant Breton a su ajouter à son métier de serrurier/chaudronnier un panel d’activités complémentaires. Pour y arriver, Yves Guelt a investi dans l’humain et dans le matériel pas à pas. Les acquisitions externes ont permis, elles, d’accélérer le développement et de peser sur le marché au niveau national.

La société a pris tous les virages au bon moment :

  • Le virage de l’automatisation des machines au début des années 90 ;
  • La conception mécanique par ordinateur et les commandes numériques à la fin des années 90 ;
  • Les machines de conditionnement spéciales pour répondre aux stratégies de différenciation de ses clients à la fin des années 2000 ;
  • La robotisation dans les années 2010 ;
  • Puis l’acquisition de spécialités techniques complémentaires comme les machines de dosage ou de fabrication d’emballage en carton ondulé.

Et sait voir encore plus grand :

Avec 400 salariés et 40 M€ de chiffre d’affaires, Guelt industries vise maintenant le marché à l’international d’une part. La diversification vers d’autres marchés présents sur son territoire : les industries maritimes, d’autre part.

Pour grossir tout en restant compétitive, Guelt Industries a massivement investi dans les sites de production, les technologies de l’information et la R&D. Ses services comprennent notamment un service R&D d’éco-conception pour ses clients. Quand on conçoit : on produit !