La réparation de pièces devient une activité industrielle. La réparation nous renvoie généralement à l’atelier de mécanique automobile plus proche d’une activité semi-artisanale qu’industrielle. Semi artisanale car les activités sont mises en gamme, optimisées mais ne sont pas industrialisées faute d’effet volume suffisant et de moyens industriels. Néanmoins, les approches évoluent rapidement. Par exemple, le reconditionnement automobile s’industrialise rapidement, pour remettre sur les marchés des véhicules d’occasion.

La modernisation du site de Safran spécialisé dans la rénovation de turbines d’hélicoptères est une illustration de ce mouvement du remanufacturing pour des équipements conçus pour durer mais nécessitant un relifting à certaines étapes de leur vie. Safran Helicopter Engines modernise son site de rénovation à Tarnos qui emploie 1500 personnes et rénove 1500 moteurs par an. Cette modernisation a permis de réduire par 10 les distances parcourues par les moteurs passant de 5 km à 500 m!…signe de cette industrialisation. Mais ce n’est pas tout, le site a prévu de fabriquer des pièces neuves pour la maintenance et surveille aussi les 21 000 moteurs fabriqués par Safran.

C’est une chaine de valeur qui s’organise du manufacturing des moteurs, de leur surveillance à distance, de la production de pièces détachées jusqu’au re-manufacturing des moteurs, un service pour optimiser tout le cycle de vie.

Source : Safran Helicopter Engines investit 50 millions d’euros dans son usine de Tarnos | Les Echos