Le groupe Mulliez qui représente plusieurs marques textiles comme Jules, Pimkie, Brice, étudie très sérieusement l’implantation d’une usine de production de tee-shirts dans le Nord de la France, berceau du textile entièrement délocalisé depuis déjà quelques décennies, notamment en Asie.

Le tee shirt est un produit à faible valeur, et à gros volume, alors comment équilibrer une équation économique avec un made in France ?

C’est justement la simplicité du produit et son volume de marché qui permet d’automatiser le process et de pouvoir produire au même niveau de productivité qu’en Chine. Deuxième élément, la fabrication proche des marchés permet une grande flexibilité, une réduction des quantités approvisionnées et une réduction des invendus, souvent jetés. Cette flexibilité permettra enfin, un flux tendu avec les magasins permettant d’optimiser les délais, stocks et réassorts. Un projet qui s’inscrit dans la refonte du modèle économique du groupe vers le « zéro waste ».

Source : Le pôle habillement du groupe Mulliez veut fabriquer des tee-shirts « made in France » Les Echos