Le modèle de Responsabilité Sociale et Environnementale devient un axe stratégique important pour bon nombre d’entreprises industrielles.

Une démarche RSE peut être initiée, de façon simple, en faisant intervenir plusieurs acteurs d’un même territoire et en mobilisant les collaborateurs. Elle se traduit par des effets sur le bilan carbone de ses produits mais également sur l’image et sur les performances de l’entreprise.

 

Réduire son impact

Un engagement RSE peut commencer par un bilan carbone et une étude du cycle de vie de ses différents produits. Cela peut conduire, par exemple, à un choix de process plus responsable ou une sélection de fournisseurs locaux. C’est le cas de la démarche de l’entreprise JAMPI qui, selon son Dirigeant va « permettre de mieux identifier les choses que l’on peut améliorer ». Cette entreprise est référencée par BeReizh, la marque de reconnaissance Bretonne et Bio. Elle compte bien développer le périmètre de distribution de ses produits et se diversifier sur de nouveaux marchés.

Gagner en réactivité

La RSE c’est aussi privilégier les circuits courts et notamment référencer des fournisseurs à proximité de ses ateliers de production. Au-delà du gain écologique notable lié au transport, les relations avec des fournisseurs locaux induisent une meilleure coopération et un gain de temps dans les échanges. Notamment,  l’entreprise 3DTex fait le choix d’un approvisionnement en matières premières sur le territoire pour améliorer encore leur bilan carbone. C’est aussi une meilleure réactivité dans les livraisons et une réduction des déchets textiles qui motivent la création de ce nouvel atelier sur Saint Malo.

Attirer des compétences

Au niveau des ressources humaines et du management interne des équipes, une démarche RSE agit également de façon positive. Les jeunes générations privilégient le sens du travail et intègrent l’impact environnemental dans le choix de LEUR entreprise. Selon G.Le Nillio, fondateur de Breizhpacking, « Les entreprises qui n’intègrent pas ces préoccupations dans leur fonctionnement vont rencontrer de profondes et durables difficultés de recrutement ». La transition managériale est aussi en marche sous l’impulsion de la loi PACTE. Les entreprises à mission fleurissent sur le territoire. Elles affichent leurs objectifs sociaux et environnementaux comme une raison d’être autour d’un engagement d’intérêt collectif. Guide pratique : se doter d’une raison d’être, devenir une société à mission

Faire évoluer sa gouvernance et ses process vers des pratiques plus vertueuses implique, certes, des changements mais cela permet surtout de donner du sens aux activités des entreprises et impliquer ses collaborateurs dans les décisions importantes sur leur territoire. La raison d’être d’une entreprise est certainement, aussi, de rendre les territoires plus performants et durables.

Sources :

Le glacier Jampi structure sa démarche QSE – Le journal des entreprises

Management et RSE : en Bretagne aussi, la vague est là – Bretagne Economique

Premier pas en RSE par où commencer – CCI Bretagne

Innovation : Une usine textile 3D en projet à Saint-Malo pour 2021 – Le Pays Malouin