Quand Toyota devient fournisseur de piles à hydrogène – L’Usine Auto

Toyota voit loin et développe depuis plusieurs années une stratégie de long terme prévoyant une phase de transition d’hybridation des moteurs thermiques avant l’ère du moteur électrique et de l’hydrogène. Cette vision est celle de 2050, date à laquelle le constructeur a annoncé qu’il ne fabriquera plus de véhicules à moteur thermique. Sa longue expérience des véhicules hybrides lui a déjà permis de cumuler un grand savoir-faire sur l’électrique.

Premier à avoir commercialisé un véhicule hydrogène avec la Mirai, le constructeur entame cette deuxième étape de sa stratégie de long terme avec le développement de la pile à combustible.

Afin de stimuler cette transition vers l’hydrogène, Toyota joue une stratégie d’ouverture : ouverture de son portefeuille de brevets concernant l’hybride et l’hydrogène annoncé en avril 2019 (23700 brevets) et ouverture marché en proposant sa solution de pile à combustible à d’autres marchés, construction de bus, construction navale, marchés qui pourraient démarrer plus rapidement que l’automobile. Le constructeur propose sa solution complète et son ingénierie pour l’adapter à d’autres usages.  Toyota concrétise cette position de fournisseur de solution hydrogène pour des bus avec le fabricant de bus portugais Caetanobus et potentiellement avec le géant Chinois Beijing Automotive.

En adressant de manière pragmatique d’autres marchés peut-être plus matures pour l’hydrogène, il s’agit pour Toyota de développer cette nouvelle « société hydrogène » tout en restant leader de la technologie.

Source : Quand Toyota devient fournisseur de piles à hydrogène – L’Usine Auto