Le marché du vélo est porté par une croissance annuelle de 30 à 40%. Les collectivités investissent pour accompagner le développement de l’usage du vélo et réduire l’usage automobile en zone urbaine. En Europe, des mesures antidumping ont été mises en place pour maintenir l’activité des manufactures de cycles et répondre aux attentes des citoyens en termes de relocalisation. Parmi les nouveaux acteurs prenant position : une start-up fondée par le créateur de Meetic qui fait fabriquer ses vélos en Bourgogne par SEB !

C’est tout de même étonnant !

SEB est connu pour être un fabricant de petit électroménager, reconnu pour ses produits SUPOR en Asie, ROWENTA et SEB en Europe ou T-Fal aux USA.

Le groupe a une vraie culture de l’acquisition. L’entreprise n’est plus simplement un fabricant de cocotte-minute, poêles, friteuses et appareils à raclette.
Les acquisitions réalisées par SEB répondaient à des enjeux de conquête de marchés très grandes consommation, de marché professionnel à forte croissance et générateur de marges.

A travers FFP Invest, la famille Peugeot est un partenaire financier historique du groupe SEB. On pourrait imaginer que la fabrication d’un vélo soit confié à un autre groupe industriel plus en lien avec la mobilité.

Et sur le marché très concurrentiel du Vélo à Assistance Electrique (VAE), l’offre du smart bike détonne. Face à une offre de VAE déjà large, Angell a pour ambition de réenchanter l’usage du vélo (en ville). La proposition ? Un ‘nouvel objet’ : un ‘smart bike’, un VAE avec une  »grosse couche » de numérique et un design disctinctif.

Au final ce n’est pas étonnant.

SEB a pour mission de ‘simplifier et embellir la vie quotidienne des consommateurs du monde entier’. Donc apporter des solutions innovantes aux enjeux de la mobilités résonne positivement avec la raison d’être du groupe bourguignon.
Ce dernier produit en France des produits haut de gamme. Donc assembler de petites séries de vélos à assistance électrique haut de gamme en Bourgogne correspond au positionnement et aux capacités du groupe.

En effet le fabriquant a conservé et développé une culture industrielle, des savoir-faire et compétences pour prototyper, industrialiser et produire l’unitaire en série. La performance du groupe repose sur une excellence opérationnelle de très haut niveau et  l’appropriation des outils de l’industrie du futur.  
SEB peut compter sur nombre de lancement produits innovants réussis, permettant à l’entreprise de se différencier significativement sur des marchés matures et très disputés.

De plus au-delà d’un savoir-faire en termes d’achats, l’industriel a mené le développement d’une démarche de Product Cost Optimisation. C’est à dire une organisation industrielle qui vise comme dans l’industrie automobile à « réduire le prix de revient des produits actuels, d’optimiser l’offre produit à venir et d’augmenter la valeur perçue » par les consommateurs.

Réduire le prix de revient des produits actuels, optimiser l’offre produit à venir et augmenter la valeur perçue

Par ailleurs le groupe dispose de ressources financières pour accompagner le lancement commercial et industriel de cette nouvelle offre de mobilité.

Finalement, avec Angell, le spécialiste du petit électroménager poursuit sa feuille de route stratégique. Open innovation, diversification et acquisitions ciblées sont les moteurs pour construire la croissance.

Vous pouvez aussi écouter Thierry de la Tour d’Artaise, le dirigeant du groupe SEB mettre en perspective cette coopération avec la start-up qui a développé ce ‘smart bike’.

D’après l’Usine Nouvelle, le 18/05/20

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .