Travail d'équipe

Teamwork par skeeze de Pixabay

Des projets récents comme l’Increvable (ici ou ), Jean 1083, ou encore Le Pavé et Muse & Marlowe, illustrent crûment les difficultés éprouvées par des créatrices et créateurs. Trouver des partenaires industriels en capacité de produire localement des biens ou composants peut relever du défi.

Le défi : produire localement à un coût acceptable

Cette problématique ne concerne pas que des biens destinés à des marchés de niche, visant une clientèle militante. je vous invite à interroger les industrielles de vos réseaux.
Combien ont malheureusement fait le constat d’un trou de compétences ? d’une inadéquation de l’offre avec leurs attentes et besoins ?
Bien sûr vous pourriez objecter que les exemples de start-up cités plus haut illustrent sans doute un autre biais : les dirigeants de start-up manquent de culture industrielle et n’ont pas les compétences et connaissances pour identifier les partenaires en mesure de les accompagner (ce qui nous renvoie à des initiatives comme Just Business).

Développer une culture industrielle commune pour gagner ensemble

A écouter les industriels, c’est aussi une question de « confiance » et du financement du risque. Compte tenu de la relative tension sur les ressources financières des industriels, financer le risque d’une collaboration avec une start-up est un vrai challenge. Surtout quand les start-up donnent le sentiment d’affronter moins de difficultés pour lever des fonds.
Le fit entre dirigeants et une vision partagée de l’évolution des marchés visés ne suffisent pas à engager de façon répétable ces collaborations démarrant avec des très petites séries.
Les besoins des start-up (qui cherchent à produire localement des biens porteurs de valeurs) ou ceux d’industriels plus établis (qui cherchent à relocaliser des supply chain afin de les sécuriser dans un monde de plus en plus volatil, de réduire l’empreinte carbone…) posent une lumière crue sur les dégâts parfois irrémédiables d’une désindustrialisation qui s’est inscrite dans un temps long, sur les opportunités d’un « reboisement » de notre industrie qui animent nombre de politiques publiques et de projets des territoires.

Non seulement la réindustrialisation est un vecteur d’emploi, mais c’est aussi un puissant levier de création de valeur et de réduction des impacts carbone si les conditions de viabilité et de compétitivité sont réunies !

D’après Les Echos, La galère des jeunes marques de mode qui veulent faire du made in France, le 30/12/19

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .