La coopération interentreprises, illustration avec les sous-traitants du ferroviaire

La coopération interentreprises permet d’allier des compétences complémentaires pour répondre à des marchés sur lesquels l’entreprise ne pourrait aller seule. Cela induit de la complexité, demande un « savoir-faire ensemble », exige aussi un partage équitable de la valeur et des règles contractuelles claires.

C’est parfois les clients de la filière même qui l’exigent, comme dans le ferroviaire. Alstom et Bombardier ont des carnets de commandes bien pourvus pour 2 ans et se développent à l’international. 70% des composants d’un train sont achetés à des sous-traitants ; ces acteurs ont donc besoin de sécuriser leurs approvisionnements notamment pour leur développement à l’international. Ils ont également besoin de partenaires suffisamment gros pour supporter des démarches d’innovation. Ces 2 grands donneurs d’ordre du ferroviaire sont ainsi devenus très insistants auprès de leurs fournisseurs afin qu’ils se regroupent. Dans le nord de la France qui concentre 50 % de la filière train en France, plusieurs acteurs répondent favorablement à cette demande. Mais plutôt que de fusionner ou s’adosser à des plus gros acteurs, plusieurs décident de se constituer en groupement d’entreprise. Un seul répond au donneur d’ordre mais utilise la totalité du groupement. Le groupement Exelium s’est ainsi constitué en réunissant les compétences de plusieurs bureaux d’étude. Un deuxième groupement s’est également construit associant ingénierie, construction mécanique et maintenance industrielle afin de fournir une offre complète.

Une manière de conserver l’agilité et le savoir-faire des entreprises tout en répondant à l’exigence des donneurs d’ordre de réduire le nombre de sous-traitants.

Le dispositif régional Breizh Fab, conscient de ces enjeux, propose aux PME industrielles bretonnes de définir et de structurer un projet d’alliance. (plus de renseignements ICI).

Franck LAMIRE, conseiller innovation, Créativ

Source : Les sous-traitants du ferroviaire chassent en meute – Ferroviaire – L’Usine Nouvelle – 25/11/18